Voyage au Nigeria et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Situé en Afrique de l’Ouest, le Nigeria est la nation la plus peuplée de la région et constitue une destination essentielle pour les voyageurs en quête d’un voyage africain immersif. Pour beaucoup, l’attrait du Nigeria est ancré dans ses centres urbains, avec Lagos au premier plan – une ville bouillonnante de créativité et de dynamisme culturel. Ici, les visiteurs ont la possibilité de plonger dans l’art africain contemporain dans des établissements notables. Au-delà des arts, Lagos offre aux aventuriers nocturnes une ambiance chaleureuse après la tombée de la nuit et encourage les passionnés à découvrir des trésors artisanaux dans les marchés locaux.

Les charmes du pays ne se limitent pas à ses attractions naturelles. Les sources chaudes d’Ikogosi constituent un phénomène thermal incontournable pour les explorateurs, tandis que le Centre de conservation de Lekki offre une vision de l’écosystème des zones humides du Nigeria. Parmi les innombrables raisons de s’aventurer au Nigeria, les voyageurs potentiels se posent souvent des questions sur la sécurité. En effet, le pays peut présenter certains défis pour les visiteurs internationaux, notamment en raison de son rythme effréné et de la complexité de son paysage sociopolitique. Toutefois, une distinction s’impose entre les idées préconçues et les réalités tangibles sur le terrain.

Les zones à éviter au Nigeria

Les personnes qui prévoient de se rendre au Nigeria doivent faire preuve d’une prudence accrue et s’informer des problèmes de sécurité liés à plusieurs zones du pays. En effet, les risques liés à des activités criminelles telles que le banditisme et les enlèvements sont nettement plus élevés dans certains États du nord-est et du nord-ouest. Les zones concernées à proscrire sont notamment les suivantes : Adamawa, Zamfara, Yobe, Borno, Katsina, Kaduna et Gombe. Les États du nord-est susmentionnés, notamment Adamawa, Borno, Yobe et Gombe, sont particulièrement instables en raison de la présence persistante des insurgés de Boko Haram. Par ailleurs, la région du delta du Niger présente un ensemble distinct de problèmes de sécurité. Les États de cette région, notamment Akwa Ibom, Delta, Bayelsa, Rivers, Cross River et Anambra, sont confrontés à la menace du militantisme armé. Le risque d’enlèvements et d’agressions ciblées dans les régions en question justifie la présence d’une interdiction totale de se rendre dans ces États.

La criminalité au Nigeria

La criminalité reste une préoccupation majeure pour les personnes qui se rendent au Nigéria, en raison de l’incidence élevée des crimes, en particulier les crimes de nature violente. Selon les données de la seule année 2017, plus de 52 000 événements classés comme violents ont été recensés sur l’ensemble des crimes, signe d’un problème profond au sein de la société nigériane. Dans les années suivant 2017, la trajectoire des crimes violents s’est considérablement aggravée, amenant les gouvernements internationaux à réévaluer et à renforcer fréquemment leurs conseils de voyage concernant le Nigéria. La gravité de la situation en matière de sécurité peut être illustrée par l’examen du taux d’homicides, une forme aiguë de criminalité violente. D’après les chiffres de la Banque mondiale, le Nigeria affiche un taux d’homicides volontaires nettement supérieur à la moyenne mondiale.

Classé au dixième rang mondial, le taux d’homicide du Nigeria est une statistique alarmante. La majorité des homicides sont attribués aux activités terroristes et aux conflits entre gangs qui ciblent des groupes spécifiques. La probabilité d’un impact sur les touristes est donc moindre, mais cela reste un facteur important dans l’évaluation de la sécurité personnelle. Quant aux autres actes criminels, le Nigeria affiche un score important à l’indice de criminalité, avec une note de 70 sur 100. En effet, les cambriolages, les agressions dans la rue, les vols de véhicules, les agressions et les altercations violentes sont autant d’actes criminels signalés par les citoyens et les résidents. La corruption et les pots-de-vin semblent être la préoccupation principale de la population.

Le nombre élevé de délits au Nigeria s’explique par plusieurs facteurs, notamment la présence de syndicats du crime organisé. Selon l’indice mondial de la criminalité organisée, le Nigeria est le cinquième pays au monde en termes de prévalence des réseaux criminels. La participation aux réseaux mondiaux de trafic d’êtres humains, le commerce d’armes légères, le braconnage d’espèces sauvages protégées et le trafic de stupéfiants sont autant d’infractions graves commises par les organisations criminelles en question. En outre, ces syndicats sont impliqués dans d’autres activités criminelles telles que le banditisme, les délits financiers, les détournements de voitures, les enlèvements, le soutirage illégal de pétrole, etc.

Le Nigeria est confronté à une infrastructure de sécurité délicate, caractérisée par un contrôle particulièrement faible des régions frontalières. En effet, cette caractéristique facilite ainsi les efforts des groupes qui se livrent à des activités illicites transnationales. La prolifération du commerce des armes au Nigeria facilite de manière alarmante l’acquisition d’armes à feu par les criminels, ce qui accroît le potentiel de criminalité. La corruption au sein de l’État nigérian contribue également au problème, les fonctionnaires chargés de la lutte contre la criminalité ayant parfois des liens illicites avec les criminels à poursuivre. Cette situation complique les efforts visant à lutter efficacement contre le problème persistant de la criminalité au Nigeria et à limiter les conséquences négatives du phénomène.

Le terrorisme

Au Nigeria, la persistance du terrorisme constitue un défi majeur, la région du Nord étant particulièrement exposée aux menaces posées par les groupes extrémistes. Le pays est désormais reconnu pour sa lutte permanente contre le terrorisme, et les factions militantes continuent de nuire à la paix et à la sécurité. L’une des multiples organisations terroristes opérant au Nigéria, Boko Haram, a gagné en notoriété depuis sa création dans les années 1990, et a particulièrement intensifié ses activités au cours des années 2010. Le groupe exécute des campagnes de bombardement à travers le Nigéria, cible des installations internationales et est connu pour ses enlèvements de masse. L’influence du groupe s’étend au-delà des frontières du Nigéria et touche également les pays voisins.

L’impact de groupes comme Boko Haram dans le nord du Nigéria est stupéfiant, avec des millions de personnes déplacées et un nombre de morts estimé à plus de 10 000 au cours de la dernière décennie. Outre Boko Haram, la province d’Afrique de l’Ouest de l’État islamique est très présente et se livre à des actes de terreur à grande échelle dans tout le Nigeria. Parallèlement à ces grandes entités, diverses bandes régionales plus petites d’individus armés mènent des activités de type terroriste. La menace terroriste au Nigeria est aveugle et des attaques potentielles se profilent à l’horizon dans tout le pays. Les espaces publics fréquentés, notamment les centres commerciaux et les lieux de culte, figurent parmi les cibles probables. Les sites gouvernementaux, les bureaux d’organisations internationales et les ambassades étrangères sont également menacés.

L’enlèvement

L’enlèvement est un autre crime très préoccupant au Nigeria, et participe à la série d’actes violents tels que les agressions, les vols à main armée et la piraterie maritime, en particulier dans le golfe de Guinée. L’importance des enlèvements explique les mises en garde de plusieurs gouvernements internationaux. Selon les gouvernements de plusieurs pays, le caractère généralisé des enlèvements, qui touchent non seulement les ressortissants étrangers, mais aussi les citoyens locaux, les binationaux, les expatriés et les visiteurs. Les enlèvements ont lieu dans l’ensemble du Nigeria, et plus particulièrement dans les régions du nord, du nord-est et du delta du Niger. En outre, dans le golfe de Guinée, les enlèvements sont perpétrés en mer par des pirates.

En règle générale, les victimes d’enlèvements sont des personnes perçues comme disposant d’importantes ressources financières. Les personnes visées sont notamment les Nigérians établis à l’étranger, les professionnels du secteur pétrolier, en particulier dans la région du delta du Niger, et les personnes qui travaillent pour des organisations humanitaires. Les autoroutes et les routes sont des lieux communs de pièges tendus par les groupes de ravisseurs aux victimes sans méfiance, ce qui justifie une vigilance accrue lors des déplacements à l’intérieur du pays. En conséquence, les voyageurs doivent redoubler de vigilance lors de leurs déplacements à l’intérieur du pays.

La situation sécuritaire au Nigeria

Le climat de sécurité qui règne actuellement au Nigeria pose des problèmes aux personnes qui envisagent de se rendre dans le pays. Le risque de terrorisme, ainsi que diverses formes de violence armée, sont particulièrement dangereux dans plusieurs régions. La criminalité dans le pays nécessite une vigilance constante de la part des touristes. En raison des risques accrus, certaines zones sont recommandées à l’évitement. Les préoccupations à l’origine de ces conseils aux voyageurs comprennent un taux accru de crimes tels que la piraterie, les délits maritimes, les enlèvements, les vols à main armée, les détournements de véhicules, le banditisme, les agressions, les violences sexuelles et les actes terroristes.

Les rapports des ambassades au Nigeria et des organes de presse locaux confirment cette tendance à la criminalité et soulignent la détérioration de l’environnement sécuritaire. Le paysage sociopolitique du Nigeria, caractérisé par une grande diversité ethnique, ajoute à la complexité de la situation. Pour certains groupes ethniques, qui se sentent marginalisés par le gouvernement central, le soutien aux séparatistes ou à d’autres acteurs non étatiques devient une évidence. Par exemple, le mouvement séparatiste du Biafra persiste dans le sud, et une insurrection importante ainsi que des activités militantes islamistes marquent les régions du nord.

La répression politique élevée au Nigeria contribue au sentiment général d’instabilité. Selon les estimations, plus de 9 500 décès liés à la violence organisée dans des contextes politiques ont été enregistrés pour l’année 2021. Pendant les périodes électorales, qui se sont poursuivies jusqu’en 2023, le risque de violence est accru. Les facteurs économiques contribuent également à la précarité des conditions de sécurité au Nigeria. Le gouvernement de certains pays a souligné les épisodes de violence dans les institutions financières et les distributeurs automatiques de billets, associés à l’émission de nouveaux billets de banque par la Banque centrale du Nigéria.

Quelques conseils de sécurité supplémentaires à suivre lors d’un voyage au Nigeria

Pour les étrangers qui se rendent au Nigéria, un soin tout particulier doit être apporté à la sécurité, notamment sur les routes du pays. Les enlèvements, les actes de terrorisme et de banditisme ciblent souvent des voyageurs sur les routes. En cas de barrage routier, une approche recommandée au voyageur consiste en premier lieu à éviter de s’engager dans la mesure du possible. Dans les situations inévitables, les voyageurs doivent faire preuve de respect à l’égard des personnes qui gèrent ces barrages. Par ailleurs, les voyageurs doivent soit se joindre à un convoi lors de leurs déplacements, soit éviter complètement les itinéraires connus pour être le théâtre de ce genre d’activités dangereuses.

Conclusion

La situation complexe d’un séjour au Nigeria exige une prise de conscience des risques potentiels en matière de sécurité. Le pays a connu une escalade des préoccupations en matière de sécurité, la menace terroriste, les poches de troubles civils et la possibilité d’incidents criminels constituant des risques pour les visiteurs. Le paysage de la sécurité au Nigeria est dynamique et nécessite une attention particulière aux conseils de voyage et aux protocoles de sécurité. Pour les personnes aguerries aux voyages internationaux et rompues aux mesures de précaution, le Nigeria peut apporter des expériences enrichissantes. Malgré les difficultés inhérentes, certains aspects de la culture, de l’histoire et de la société nigérianes peuvent constituer la base d’un voyage instructif.

Les zones urbaines se caractérisent également par des taux de criminalité élevés, allant de délits mineurs à des incidents violents. Pour réduire la probabilité d’être victime d’un crime violent, il est conseillé de ne pas s’aventurer après la tombée de la nuit. En cas d’intérêt pour la vie nocturne, le recours aux services d’une compagnie de taxis bien établie s’avère prudent. En outre, les visiteurs potentiels doivent être conscients des risques liés à la fraude à la carte de crédit dans le pays. Il s’agit d’une activité criminelle suffisamment répandue pour convaincre de nombreuses entreprises de refuser les transactions par carte de crédit. Les touristes doivent donc se munir d’une seule carte de crédit et du montant d’argent liquide nécessaire aux dépenses quotidiennes, pour limiter les risques de vol.

Autres pays d’Afrique

Voyage en Afrique du Sud et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Algérie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Bénin et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Botswana et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Égypte et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Éthiopie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Gabon et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Ghana et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage aux îles Canaries et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage à l’île Maurice et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Kenya et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Libye et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage à Madagascar et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Mali et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Maroc et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Mozambique et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Namibie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Ouganda et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Rwanda et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Soudan et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Tanzanie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Tchad et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Tunisie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Zambie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Zimbabwe et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage