Voyage au Zimbabwe et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Situé au cœur de l’Afrique australe, le Zimbabwe est une destination idéale pour les amoureux de la nature. La principale caractéristique naturelle du pays, classée parmi les merveilles naturelles de la Terre, est une impressionnante cascade d’eau. Pour les amateurs de faune et de flore, le Zimbabwe offre de nombreuses perspectives d’observation d’espèces diverses dans des environnements préservés pour la plupart du temps du développement humain. Le pays est baigné dans une profonde histoire et un riche patrimoine culturel. Les sites d’une importance historique considérable, tels que les ruines du Grand Zimbabwe, ouvrent un accès direct au passé du pays. Toutefois, pour les personnes qui envisagent de voyager au Zimbabwe, une grande prudence est de mise en matière de sécurité dans le pays.

Les zones à éviter au Zimbabwe

Avant de partir en voyage au Zimbabwe, la sécurité personnelle doit être au premier plan des préoccupations du voyageurs. Bien que le Zimbabwe présente une myriade d’attractions touristiques, il existe des régions dans le pays qui doivent faire l’objet d’une plus grande prudence de la part des touristes. Les zones urbaines du Zimbabwe, en particulier le centre-ville de Harare, sont particulièrement touchées par les activités criminelles. Les déplacements doivent rester vigilants, notamment sur les routes réputées pour leur dangerosité. La route de l’aéroport mérite une attention particulière en raison des vols de véhicules signalés. Borrowdale, Churchill et la route Masvingo-Beitbridge connaissent également un nombre important d’incidents liés au vol de biens dans les voitures et, dans les cas les plus graves, à des détournements de voitures.

De plus, les régions à accès restreint doivent être connues pour assurer le respect des lois et des réglementations locales. Le district de Marange, connu pour ses mines de diamants, est l’une des régions soumises aux restrictions d’accès imposées par le gouvernement. Les visites non autorisées à Marange constituent non seulement un risque en raison des restrictions imposées par le gouvernement, mais elles peuvent également exposer les voyageurs à des dangers inutiles. Pour garantir une expérience sûre lors du séjour au Zimbabwe, une bonne information sur la situation en matière de sécurité, le respect des avis officiels et l’évitement des zones connues pour leurs activités criminelles ou les restrictions imposées par le gouvernement sont recommandés.

Le criminalité au Zimbabwe

Le taux de criminalité au Zimbabwe est un sujet de préoccupation important, surtout pour les touristes étrangers. Le pays est confronté au problème de la hausse des activités illégales, qui retient l’attention de la communauté internationale et est à la source des avertissements aux voyageurs émis par différents États. Selon les statistiques, le Zimbabwe a un taux d’homicide de 0.06 incidents pour 1 000 personnes. Malgré une baisse pendant les périodes de fermeture du COVID-19, ce chiffre est en train de remonter. La prévalence des crimes violents, notamment les agressions, les vols à main armée, les agressions sexuelles et les homicides, est alarmante.

La disponibilité d’armes à feu illégales est un élément essentiel qui favorise la perpétration d’actes de violence liés aux armes à feu et d’autres crimes violents dans tout le Zimbabwe. Les facteurs sociodémographiques, les pénuries récurrentes de biens essentiels, l’accès limité aux services de santé et l’absence de filets de sécurité sociale, contribuent à l’essor des activités illégales. La pauvreté joue le rôle principal dans de nombreux délits. Les crimes tels que la traite des êtres humains sont exacerbés par le paysage économique difficile de la nation. Les réseaux criminels, parfois liés à l’appareil d’État, participent à toute une série d’activités illicites, y compris le trafic d’héroïne et la déforestation illégale.

Les perspectives d’avenir de la criminalité au Zimbabwe sont plutôt sombres. En 2022, les activités illégales ont augmenté. Le nombre de cambriolages, en particulier, a augmenté de 34 %, soulignant un paysage criminel fortement influencé par la précarité socio-économique et l’extrême nécessité de la population. Les infractions contre les biens, qui comprennent les vols de véhicules, les violations de domicile et les cambriolages, sont les actes criminels les plus fréquents, reflétant les pressions économiques et les efforts déployés par les individus pour soulager leur pauvreté.

En l’absence de signes clairs de revitalisation économique, les espoirs d’une baisse de la criminalité semblent lointains. Les ramifications de cette volatilité et de ce taux de criminalité élevé s’étendent au-delà de la population locale et touchent souvent les touristes et les expatriés. Les visiteurs étrangers sont particulièrement ciblés par les délinquants, en raison de la valeur des biens détenus et de la rentabilité des cibles visées. Malgré cette situation, un voyage au Zimbabwe peut être effectué en toute sécurité en faisant preuve d’une vigilance accrue et en adoptant des mesures de précaution rigoureuses pour affronter les risques avérés.

Le vol

La question du vol est largement répandue au Zimbabwe, avec toute une gamme de délits, allant des actes mineurs aux actes plus agressifs. En général, la plupart des zones qui présentent un attrait particulier pour les activités illicites comprennent Bulawayo, Harare, les chutes Victoria et les environs des parcs nationaux de Hwange et de Mana Pools. Les zones urbaines, avec leur population dense, ainsi que les zones fréquentées par les touristes et les endroits de rassemblement régulier des visiteurs internationaux, ont été identifiés comme des lieux de prédilection pour les activités criminelles.

La limitation des risques dans les espaces publics implique que les visiteurs accordent la plus grande attention aux affaires personnelles. Le port d’une copie du passeport, et non pas du document officiel lui-même, permet d’éviter les complications supplémentaires liées à l’usurpation d’identité. Par ailleurs, une petite réserve d’argent liquide peut être dissimulée dans un endroit séparé du portefeuille principal, afin de permettre le retour à la maison en cas de vol. De plus, la limitation du nombre d’objets de valeur transportés est une mesure prudente. Les bijoux et les montres non indispensables peuvent être laissés sur place et l’argent liquide excédentaire peut être conservé dans un endroit sûr.

En outre, une grande vigilance s’impose lors des déplacements ou des pauses dans des lieux tels que les cafés ou les gares routières : les objets ne doivent jamais être laissés sans surveillance. Le vol dans les véhicules présente son propre lot de difficultés. Le Zimbabwe est connu pour ce type de délits : les voleurs peuvent cibler des véhicules à l’arrêt ou bloqués dans la circulation, briser rapidement les vitres pour s’emparer des objets de valeur et partir en courant. Le maintien de l’habitude de fermer les fenêtres du véhicule et de verrouiller les portes peut dissuader de telles effractions, et les sacs et objets de valeur doivent être rangés à l’abri des regards indiscrets pour éviter d’attirer l’attention.

Le vol à main armée

Au Zimbabwe, le risque d’actes criminels violents, malheureusement assez fréquents, occupe une place prépondérante. Il s’agit notamment de confrontations agressives telles que les agressions dans la rue, les détournements de voiture et les entrées illégales dans les domiciles. Les ressortissants étrangers, souvent perçus comme transportant plus d’argent liquide ou d’objets de valeur, courent un risque accru d’être la cible de criminels. La probabilité de vols dans la rue est plus élevée à la tombée de la nuit, en raison de la diminution de la visibilité. Dans ce contexte, une stratégie efficace pour réduire la probabilité d’être victime d’un vol est une planification des déplacements en dehors de la tombée de la nuit.

Pour réduire le risque d’attirer une attention non désirée, les visiteurs sont invités à garder leurs effets personnels hors de vue pendant les périodes de non-utilisation, et à faire preuve de retenue dans l’exposition de leurs bijoux, qui peuvent attirer l’attention d’agresseurs potentiels. La proximité des distributeurs automatiques de billets a été identifiée comme un point névralgique pour les actes criminels, les personnes retirant de l’argent étant à risque. Pour des raisons de sécurité, les transactions aux guichets automatiques doivent être effectuées de jour et les guichets automatiques doivent être situés dans l’enceinte sécurisée d’une banque ou d’un autre bâtiment doté d’un solide protocole de sécurité.

Les résidences d’expatriés et de locaux disposant d’une fortune considérable ont été compromises par des bandits armés. Pour atténuer ces menaces, le logement doit répondre à des normes de sécurité rigoureuses. Les touristes doivent éviter de partager des informations sur leur logement afin de ne pas devenir une cible facile. En cas de situation dangereuse, les voyageurs doivent se rendre rapidement dans un lieu public bien éclairé et demander de l’aide immédiatement. Pour se protéger contre d’éventuelles activités criminelles au Zimbabwe, un comportement vigilant et proactif en matière de sécurité personnelle peut s’avérer très utile.

La situation sécuritaire au Zimbabwe

Au Zimbabwe, le taux de criminalité reste malheureusement élevé, avec des incidents allant de petits vols à des délits violents qui peuvent parfois impliquer des touristes. En outre, le climat politique du Zimbabwe mérite votre attention, avec des tensions qui risquent de conduire à des manifestations publiques et à des troubles civils. L’éviction de l’ancien président Robert Mugabe en 2017 a marqué le début des fluctuations politiques. Le mécontentement de la population à l’égard des mauvaises pratiques du gouvernement, des défis économiques et des mesures de contrôle accrues par les autorités a déclenché de fréquentes manifestations. Pour les voyageurs, la meilleure stratégie semble être de se tenir au courant des derniers développements politiques et de se tenir à l’écart des manifestations, en particulier dans les centres urbains tels que Harare.

La participation ou l’association apparemment accidentelle à de tels événements pourrait attirer l’attention des autorités chargées de l’application de la loi. Les activités criminelles couvrent, entre autres, les vols à la tire, les vols de sacs à l’arraché, les vols avec effraction, les agressions, les vols à main armée, les vols de voitures et les cambriolages de résidences. Les touristes sont souvent perçus comme plus riches, ce qui fait d’eux des cibles privilégiées pour ce type de délits. Néanmoins, bien que tous les visiteurs du Zimbabwe ne soient pas confrontés à des activités criminelles, une approche prudente est une attitude de prudence.

Lors de l’organisation d’un voyage au Zimbabwe, les voyageurs doivent se préparer à des problèmes d’infrastructure très différents de ceux rencontrés dans de nombreux autres pays. La saison des pluies, qui s’étend de novembre à avril, entraîne fréquemment des inondations qui peuvent avoir des répercussions sur les routes et les bâtiments. En outre, les services publics du pays connaissent des périodes de rationnement, avec des coupures de courant sporadiques et des interruptions de l’approvisionnement en eau. Pour atténuer les désagréments causés par les interruptions de service, la prudence impose d’emporter des provisions supplémentaires telles que de l’eau en bouteille et un chargeur portable.

Quelques conseils de sécurité supplémentaires à suivre lors d’un voyage au Zimbabwe

Les touristes qui prévoient de se rendre au Zimbabwe doivent être conscients de plusieurs éléments essentiels relatifs à la sécurité et à l’expérience générale dans le pays. Les forces de l’ordre locales sont confrontées à des difficultés liées au manque de personnel et à des ressources limitées. En conséquence, l’aide de la police n’est pas toujours facilement disponible et, en cas de délit, les personnes doivent généralement se rendre au poste de police le plus proche pour déposer une plainte. Les précautions sanitaires doivent être une priorité pour toute personne se rendant au Zimbabwe. La région présente un risque important de paludisme, et les visiteurs doivent se procurer une quantité suffisante de médicaments antipaludéens, ainsi que d’autres prescriptions nécessaires, avant leur arrivée.

Au Zimbabwe, le choix des organisateurs de safaris et des prestataires d’activités d’aventure doit être effectué avec diligence. Malheureusement, certains touristes sont tombés malades lors d’excursions en raison de mesures de sécurité inadéquates. Pour cette raison, les voyageurs doivent impérativement faire des recherches approfondies et contrôler les opérateurs sur la base de critiques antérieures et en vérifiant leurs certifications et protocoles de sécurité. De plus, les visiteurs sont tenus de respecter la plus grande prudence face à la faune et à la flore locales. Les touristes doivent résister à la tentation de les approcher et doivent toujours respecter les consignes de sécurité fournies par les autorités dans les parcs nationaux et les réserves.

Conclusion

Malgré les inquiétudes suscitées par le taux de criminalité et l’instabilité politique, le Zimbabwe reste un pays attractif pour les visiteurs désireux d’explorer ses attractions. La sécurité des déplacements au Zimbabwe peut être assurée, notamment pour les personnes qui concentrent leur itinéraire sur les nombreux parcs naturels du pays. Généralement, ces zones sont plus sûres et offrent une retraite loin de l’agitation des centres urbains qui connaissent un taux de criminalité plus élevé. Néanmoins, les visiteurs doivent impérativement maintenir leur vigilance, surtout pour la protection de leurs effets personnels.

Autres pays d’Afrique

Voyage en Algérie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Afrique du Sud et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Ouganda et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Libye et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Nigeria et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Rwanda et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage à Madagascar et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Tanzanie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Kenya et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Maroc et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Mozambique et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Zambie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Mali et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Soudan et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Ghana et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage à l’île Maurice et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Gabon et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Égypte et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Tunisie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Tchad et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Namibie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage