Voyage au Ghana et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Le Ghana est régulièrement classé parmi les destinations préférées des voyageurs de l’Afrique. Situé dans la région occidentale du continent, l’un des principaux attraits de cette destination est la grande diversité de ses environnements naturels, comme le parc national de Kakum, réputé pour sa forêt dense et sa canopée. En outre, le pays revêt une grande importance historique avec des sites tels que le château d’Elmina, qui offre un aperçu de la sinistre histoire de la traite transatlantique des esclaves. Pour évaluer la sécurité d’un voyage au Ghana, plusieurs facteurs doivent être considérés. Le Ghana est réputé pour son climat politique relativement stable et est souvent considéré comme l’un des pays les plus sûrs de la région ouest-africaine. Néanmoins, il présente, au même titre que toute destination, certains défis et risques qui ne peuvent être ignorés par les visiteurs.

Les zones à éviter au Ghana

Lors de la visite du Ghana, la sécurité peut être considérablement améliorée par la connaissance des zones à éviter. Le Ghana compte des régions et des quartiers, en particulier dans les grandes villes, qui connaissent des niveaux variables d’activité criminelle. En matière de conseils aux voyageurs, une certaine prudence est recommandée dans les régions septentrionales du Ghana. En effet, l’instabilité qui règne au Burkina Faso risque d’affecter les régions voisines de l’autre côté de la frontière. Les régions de Haute Est et Haute Ouest, ainsi que certaines zones des régions de Savannah et Bono, sont connues pour leur niveau élevé de troubles civils. Accra, la capitale et la ville la plus peuplée du Ghana, subit malheureusement de plein fouet l’augmentation des taux de criminalité. Dans cette agglomération, certains quartiers, notamment Avenor, Agbogbloshie, Ashaiman, Sukura et Nima, sont devenus des lieux de prédilection en raison de l’escalade de la criminalité.

En outre, Kumasi, une autre grande ville du Ghana, est similaire à Accra avec certains quartiers, tels que Asafo, Asawasi, Bantama, connus pour leur propension à l’activité criminelle. D’autre part, les voyageurs doivent être conscients des risques associés à certaines routes identifiées en tant que lieux de détournement de voitures. La prudence est de mise sur la route Tamale-Wa et sur certaines artères de la grande région d’Accra. Il s’agit notamment de Graphic Road, de George Walker Bush Highway et des environs de la plage de Labadi. Dans l’ensemble, un séjour au Ghana plus sûr est possible grâce à la vigilance autour de soi et à l’abstention de pénétrer dans les zones à risque identifiées. Pour plus de sécurité, la consultation des conseils aux voyageurs les plus récents et l’entretien avec des locaux ou des voyagistes bien informés sur les conditions de sécurité en vigueur dans les différentes régions du pays sont toujours recommandés.

La criminalité au Ghana

Pour les voyageurs qui planifient un voyage au Ghana, les considérations de sécurité figurent souvent en tête de liste des préoccupations. Le pays a enregistré une hausse de la criminalité ces dernières années, entraînant une série d’avis de plusieurs pays qui demandent à leurs ressortissants d’être vigilants lors de leur séjour au Ghana. Selon les chiffres, l’indice de criminalité du Ghana est de 45 sur 100, soit un niveau modérément élevé de prévalence de la criminalité. D’après les statistiques, les taux de criminalité montrent des signes de diminution, un changement conforme à l’opinion publique exprimée dans les sondages d’opinion. Les rapports des résidents et des expatriés au Ghana qualifient le niveau général de criminalité de modéré, avec des préoccupations notamment concentrées sur les fautes des fonctionnaires, y compris la corruption et les pots-de-vin.

Malgré cette situation, les rapports et les ambassades soulignent une tendance inquiétante à l’escalade des incidents criminels violents impliquant des visiteurs internationaux. Dans les conseils aux voyageurs de plusieurs pays étrangers, un regard détaillé est porté sur ces incidents violents, souvent liés à la criminalité organisée en plein essor. Les groupes criminels organisés sont liés à la traite des êtres humains et à la prolifération du commerce illégal d’armes. Les efforts du gouvernement pour mettre en œuvre une réglementation rigoureuse sur les armes se sont heurtés à une résistance, en particulier de la part des communautés tribales locales qui attachent une grande importance à leurs pratiques culturelles en matière d’armement cérémoniel.

Toutefois, les statistiques criminelles du Ghana sont comparativement moins inquiétantes dans certains domaines. Selon la Banque mondiale, le taux d’homicide au Ghana est environ de 0.02 cas pour 1 000 habitants. En revanche, l’incidence des crimes contre les biens au Ghana suit une trajectoire ascendante inquiétante. Les conflits économiques et les disparités croissantes en matière de richesse sont souvent cités comme les catalyseurs sous-jacents de cette tendance. En outre, la probabilité d’une agression lors d’un vol est accrue en raison de la circulation généralisée des armes. La violence sexuelle est également un risque potentiel qui entraîne des cas signalés d’agression de femmes internationales. Dans ce contexte, les visiteurs ont tout intérêt à être prudents, en particulier la nuit si vous vous déplacez seul ou le jour dans des endroits peu peuplés, et à suivre leur intuition face à une situation menaçante.

Le vol à main armée

Le vol à main armée, une forme de criminalité importante et préoccupante, touche de plus en plus les étrangers résidant ou visitant le Ghana. Les vols à main armée comprennent les détournements de voiture et les agressions, en particulier les détournements de voiture, en nette augmentation. Les délinquants s’attaquent généralement aux personnes qui garent leur véhicule ou aux voyageurs qui se trouvent dans des véhicules à l’arrêt pendant les embouteillages. Fait notable, la plupart de ces actes criminels se produisent à la tombée de la nuit. En outre, le recours aux services d’opérateurs de taxis réputés, connaissant les itinéraires les plus sûrs, permet de limiter davantage le risque d’être victime de ces actes criminels. Bien que les victimes principales soient des expatriés résidant au Ghana, certains touristes ont également fait l’objet de menaces dans leur logement. Pour renforcer leur sécurité personnelle, les étrangers sont invités à se loger dans des hôtels dotés de solides mesures de sécurité.

Le vol à l’arraché

Les touristes sont souvent confrontés au problème des vols à l’arraché au Ghana. Malgré un seuil plus bas pour les individus qui s’engagent dans un crime conflictuel, la facilité d’exploiter un moment d’inattention d’un voyageur pour voler un objet de valeur est notablement répandue. En général, les vols à l’arraché sont souvent pratiqués dans les lieux de rassemblement, comme les marchés, les côtes et les zones de loisirs. Les voleurs de sacs à l’arraché fréquentent également ces zones densément peuplées et ces routes animées, et utilisent souvent des motocyclettes pour commettre leurs méfaits. Dans ce cas, un individu peut s’emparer du sac d’une personne qui ne se doute de rien pendant que son complice s’échappe rapidement à bord de la moto. Pour se protéger, les voyageurs doivent surveiller leurs effets personnels en permanence, même dans des environnements jugés sûrs, tels que les halls d’hôtel ou les aéroports.

En cas d’urgence, la quantité d’argent liquide transportée doit être réduite au minimum et l’argent liquide doit être conservé dans un lieu séparé. L’exposition de bijoux coûteux ou l’utilisation ouverte d’appareils électroniques haut de gamme peuvent attirer une attention non désirée. Les escroqueries sont un autre problème répandu au Ghana. La prudence est de mise vis-à-vis des personnes qui se font passer pour des membres des forces de l’ordre ou d’autres représentants de l’autorité et qui peuvent solliciter des amendes dans les aéroports ou aux postes de contrôle routiers. La tromperie en ligne est également un sujet de préoccupation, qui se manifeste par des appels au soutien financier de la part de nouvelles connaissances ou par des propositions d’affaires apparemment bénéfiques. La vulnérabilité est essentielle dans ce type d’interactions pour éviter de se faire piéger par des manœuvres frauduleuses.

La situation sécuritaire au Ghana

Au Ghana, la criminalité est aujourd’hui un sujet de préoccupation majeur pour tous les visiteurs qui souhaitent de se rendre au pays. Les vols mineurs constituent le délit le plus courant, mais les incidents violents semblent être en augmentation, impliquant parfois des ressortissants étrangers. Malgré les troubles sociaux qui se produisent dans le pays, ils ne sont pas au centre des préoccupations des visiteurs. Les troubles occasionnels peuvent résulter de conflits sur le leadership local des différentes tribus, qui adhèrent à des systèmes de chefferie héréditaire. Les conflits de cette nature ont été particulièrement persistants dans la région de Bawku et se matérialisent sporadiquement dans des régions telles que la Volta et l’Upper East. Pour gérer ces conflits, le gouvernement peut imposer un couvre-feu et les voyageurs doivent suivre l’actualité locale et respecter les couvre-feux.

La frontière nord du Ghana, adjacente au Burkina Faso, est une zone déconseillée aux voyageurs. En effet, ce pays voisin est confronté à des problèmes de terrorisme et à des actions antiterroristes agressives qui touchent involontairement les non-combattants et s’étendent parfois aux territoires du nord du Ghana – la seule région du pays qui connaît des risques accrus en matière de terrorisme. Bien que certaines régions puissent connaître des niveaux accrus de troubles politiques, le potentiel de conflits civils peut survenir dans tout le Ghana. Les difficultés économiques ont été prononcées depuis 2020, contribuant au mécontentement de nombreux citoyens et aux manifestations subséquentes.

Les voyageurs qui rencontrent des manifestations doivent prendre leurs distances rapidement en raison des réponses musclées apportées par le gouvernement dans le passé. Malgré la réalité des troubles civils, la criminalité reste une préoccupation majeure. De nombreux pays, y compris les États-Unis, conseillent à leurs citoyens de faire preuve d’une grande prudence pendant leur séjour au Ghana. Les délits signalés avec une certaine fréquence comprennent les vols, les agressions, les détournements de voiture, les enlèvements, les escroqueries, les agressions et les vols à main armée. Le Ghana est un pays africain qui offre de nombreuses expériences positives, mais la sécurité personnelle des voyageurs étrangers doit toujours être une considération primordiale.

Quelques conseils de sécurité supplémentaires à suivre lors d’un voyage au Ghana

Partir en voyage à Ghana peut être une aventure réjouissante et enrichissante. Cependant, une préparation minutieuse et la prise en compte des conditions locales sont nécessaires pour garantir la sécurité de l’expérience. Voici quelques conseils de sécurité à prendre en compte lors du prochain voyage, pour une escapade agréable et sans incident.

  • Lors de la préparation d’un voyage au Ghana, de nombreux facteurs environnementaux peuvent avoir un impact sur la sécurité. Pendant la saison des pluies, qui s’étend généralement de mars à novembre, les inondations sont fréquentes, en particulier dans les régions septentrionales. En cas de risque potentiel, les voyageurs doivent consulter régulièrement les prévisions météorologiques pour rester informés.
  • La diversité de la faune et de la flore du pays est l’un de ses nombreux attraits, mais une grande vigilance s’impose lors des excursions dans les habitats naturels. Les araignées veuves noires venimeuses, les serpents et les chauves-souris font partie des espèces qui doivent être surveillées, la rencontre avec ces animaux pouvant présenter des risques importants pour la santé.
  • Pour les voyageurs LGBT, le climat socioculturel doit être pris en compte avant de se rendre au Ghana. Les lois du pays, associées à des points de vue conservateurs sur l’orientation sexuelle, peuvent conduire à des situations inconfortables ou dangereuses. Pour les personnes LGBT, une évaluation minutieuse de leurs projets de voyage au Ghana est donc nécessaire.
  • La plupart des plages ghanéennes offrent une atmosphère relaxante, mais elles sont parfois fréquentées par des criminels. Les parties isolées du littoral doivent être évitées, en particulier pour les personnes seules, pour éviter de devenir une cible facile pour le vol ou d’autres activités criminelles. De plus, les voyageurs doivent rester dans des zones bien peuplées et être toujours attentifs aux alentours.

Conclusion

La sécurité des voyageurs potentiels qui envisagent de se rendre au Ghana est une préoccupation naturelle. Cette nation d’Afrique de l’Ouest est généralement considérée comme l’un des pays les plus sûrs du continent. Toutefois, comme toute destination en Afrique, le pays présente ses propres problèmes de sécurité, parfois différents des problèmes rencontrés par les touristes ailleurs ou dans leur pays d’origine. Comme pour tout voyage, les précautions sont impératives pour garantir une expérience sans risque. Les visiteurs doivent faire preuve de la vigilance habituelle requise dans un environnement inconnu. Avec une approche prudente de la sécurité personnelle et une conscience de leur environnement, les personnes voyageant au Ghana peuvent s’attendre à une expérience enrichissante.

Autres pays d’Afrique

Voyage en Afrique du Sud et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Algérie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Bénin et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Botswana et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Égypte et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Éthiopie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Gabon et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage aux îles Canaries et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage à l’île Maurice et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Kenya et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Libye et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage à Madagascar et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Mali et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Maroc et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Mozambique et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Namibie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Nigeria et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Ouganda et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Rwanda et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Soudan et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Tanzanie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Tchad et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Tunisie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage en Zambie et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage

Voyage au Zimbabwe et sécurité : risques, dangers et conseils de voyage